Cette annonce n’est pas très fraîche. Découvert que très récemment, l’article de Laurent Simon nécessitait d’être souligné.

Le monde de l’AOP est encore très jeune, même s’il s’approche de la maturité. Et jusqu’au début de cette année, il y avait deux acteurs principaux :

  • AspectJ : solution la plus avancée, elle couvrait l’ensemble des possibilités de la POA. Par contre les aspects devaient être écrit dans une extention du Java. Celà nécessitait l’utilisation d’un compilateur spécifique.
  • AspectWerkz : solution plus jeune, et donc légèrement en retard par rapport à la première. Elle se base sur les annotations et le XML et propose à la fois un tissage statique et dynamique.

AspectJ de par son aspect historique et de sa meilleur intégration dans un IDE tel que Eclipse, se profilait comme l’acteur majeur de la POA. Mais c’est sans compter sur la force de l’approche de AspectWerkz. La sortie de Java 5 a précipité encore plus ascension de ce second acteur (avec l’approche annotation).

Avec deux approches différentes, il devenait nécessaire de définir un standard dans l’intérêt de tous. Et malgré l’initiative AOP Alliance, AspectJ et AspectWerkz ont décidé de fusionner leur effort et leur plate-forme le 19 janvier 2005[1].

Là où leur décision est très responsable, c’est que les deux projets ont mis leur égo respectif de côté pour obtenir de cette jonction le meilleur. A savoir :

  • AspectJ : acteur historique, un nom et une image sûrs et une plus grande implantation.
  • AspectWerkz : une meilleure approche et la meilleure technologie.

Toute cette synergie donne AspectJ5. Cette nouvelle plate-forme assurera la compatibilité ascente avec ces pères fondateurs.

Notes

[1] L’annonce chez AspectJ et AspectWerkz