Le web se dirige-t-il vers un crack ? Les plus anciens ont déja connu ça avec l’éclatement de la bulle internet vers la fin du siècle dernier. :-p

A la lecture de Web 0.x to Web 2.0 Simplified[1], écrit par Jeremy Chone, chacun est en droit s’interroger sur la tournure que va prendre le Web 2.0. Le Web 2.0 web collaboratif se dirige vers un déficite du nombre de lecteurs par rapport à celui de rédacteurs. Il faut tout de même mettre une réserve à ce constat : aujourd’hui il est très difficile de différencier le lecteur du rédacteur. Néanmoins, on peut dore et déja constater un appauvrissement du contenu. En effet chacun apporte sa pierre à l’édifice. Mais en général celà se traduit par un simple lien vers un autre contenu[2].

Le crack n’est pas pour demain. Enfin par pour les raisons sus-citées. Car le web collaboratif est avant tout tourné vers son ego. C’est pourquoi, même si demain il n’y a plus de lecteur, chacun continuera son carnet de route pour chacun peut écrire de carnet intime.

Notes

[1] Au-delà de l’analyse des facteurs limitants du Web 2.0 présentés par Fred Cavazza et Frédéric de Villamil.

[2] A l’image de la meilleure blague sur les blondes. C’est fait ! J’ai craqué !