L’essor que connait internet aujourd’hui n’est pas sans rappeler la bulle internet de 2000.

L’éclatement de la bulle internet de 2000 a marqué les esprits. Avec le Web 2.0, chacun se pose des questions sur ce nouvel essor et sur son évolution. Est-ce la nouvelle bulle internet qui est vouée à éclater ?

Hubert Guillaud présente une analyse du site Wired se voulant rassurante en indiquant que ce boum ne sera pas une bulle car :

  • Les marchés ont évolué et sont plus matures.
  • Le coût du matériel, du logiciel et de la bande passante a très nettement diminué, ainsi une société internet coute beaucoup moins cher.
  • Les fonds nécessaires sont moins importants, la pression est donc moins importantes et il n’est plus nécessaire d’aller chercher de l’aide auprès des marchés financiers.

Les sociétés internet sont plus matures justement à cause de la bulle de 2000. Le business model n’est plus le même. Il y a cinq, les sociétés cherchaient des investisseurs avec des fonds. Aujourd’hui, elles cherchent à se faire racheter par Yahoo! ou autre.

De ce constat une question se pose : pourquoi les poids lourd tels que Yahoo! rachètent-ils une société internet ?

  • Pour le service : mais ne peuvent-ils pas fournir une solution avec leur propre équipe ?
  • Pour le nom ou la marque : en effet si une société perce dans un niche technologique, son nom sera la référence sur ce domaine. Ainsi les gros acteurs préfèrent racheter la société plutôt que d’entrer en concurrence avec le leader du marché.
  • Pour la base de clients : objectif sûrement non avoué, le rachat d’un service permet de conquérir de nouveaux clients en intégrant ce service à sa propre plate-forme.

Nicolas Carr remarque qu’il ne faut pas faire de conclusions hatives sur ce boum. En effet cette synthèse est une analyse rationnelle d’un phénomène qui lui est irrationnel. Rien n’empêche une histérie générale.